5 conseils pour être plus efficace dans sa préparation de cours

Dans cet article je vous offre 5 conseils ultra efficaces pour vous permettre d’avancer plus vite dans vos préparations de cours et d’être toujours à jour dans ce qui est le plus important. 

Comment ne pas se noyer dans les tâches liées à la préparation de cours ? 

Lorsque l’on est enseignant, notre temps de travail se divise en 3 pôles : 

  • Le temps d’enseignement face aux élèves. 
  • Le temps de réunion et de concertation avec nos pairs, nos formateurs et les parents. 
  • Le temps de préparation et de correction de nos cours. 

Si les deux premiers temps sont clairement délimités dans l’emploi du temps et quantifiés en volume horaire par les programmes officiels, il n’en est pas de même pour la préparation. 

C’est à nous seul que revient la charge d’organiser et de mettre en œuvre ce temps capital dédié à la préparation de nos heures d’enseignement. 

C’est merveilleux d’avoir une profession qui nous donne la liberté d’organiser une partie de notre temps de travail comme bon nous semble ! 

Mais ce sentiment d’indépendance appréciable peut rapidement être terni par la difficulté à gérer cette masse de travail qui peut varier du simple au triple, s’étendre sur des plages horaires telles que la nuit, les week-ends, les vacances scolaires et nous épuiser physiquement et moralement. Sans compter les tensions engendrées avec les membres de notre famille…

Les conséquences négatives d’une mauvaise gestion de cette masse de travail sont : 

  • Une désorganisation qui fait qu’on oublie certaines tâches importantes pour nos élèves, ce qui nous met en difficulté pendant les cours.
  • Un stress chronique face à la masse de travail à effectuer et au peu de temps disponible.
  • Une fatigue physique puis nerveuse qu’on arrive à améliorer uniquement pendant les grandes vacances. C’est très pénible d’être en apnée durant tout le reste de l’année scolaire. 

Alors comment faire pour être efficace dans ce temps de préparation et correction de vos cours ? 

Bilan initial de votre gestion du temps de travail : 

Ce bilan est utile uniquement si vous vous sentez vraiment débordé à l’heure actuelle. 

Si vous avez la tête sous l’eau et que vous ne savez pas par quoi commencer pour mieux vous organiser. Sinon, passez à l’étape suivante. 

Vous allez faire votre auto diagnostique pendant trois semaines. 

Prenez un agenda ou tableau A4 avec les jours et les heures. 

Traquez ce que vous faites pendant vos journées, vos nuits et vos week ends qui est lié à votre métier d’enseignant :

  • Noter vos heures de cours avec vos élèves
  • Vos heures de discutions ou formation avec vos collègues. 
  • Les réunions parents-profs.
  • Les heures de préparation et de correction. 
  • Les pauses dans la journée. 

Associer un code couleur à chaque type de tâche effectuée. 

TRÈS IMPORTANT : 

En face de chaque temps de travail, notez comment vous vous sentez émotionnellement et en terme d’énergie. 

Ex : en forme, bien réveillé, motivé, concentré, enthousiaste, inquiet, fatigué, peu motivé, stressé, pas envie, du mal à me concentrer, épuisé, écœuré…

Au bout de 3 semaines, vous aurez récolté une masse d’informations importantes. Vous saurez : 

  • A quoi vous consacrez vos heures de travail.
  • Combien de temps vous travaillez en moyenne par semaine. 
  • Quels sont les moments où vous êtes au max de vos capacités et d’autres où vous êtes très fatigués. 
  • Vous verrez s’il y a certains types de tâches que vous faites trop et d’autres pas assez. 

Ensuite, commencez à effectuer des modifications. Les conseils suivants vont vous aider à progresser à pas de géant dans votre organisation du temps. 

Les 5 conseils en or pour être ultra efficace dans votre préparation de cours :

Conseil n°1 : Amusez-vous avant de travailler !

Ce conseil peut sembler bizarre et contre-productif. Il consiste à faire une action qui nous mette de bonne humeur et nous repose avant de commencer à travailler. Certains appellent cela de la procrastination. Mais ça n’est pas le cas, car la procrastination est liée à la peur d’agir. Ici, il s’agit simplement de remplir son réservoir d’énergie tout comme on remplirait son réservoir d’essence avant un long trajet. Utilisez au mieux votre niveau d’énergie. Pensez à recharger vos batteries AVANT d’agir.

C’est à vous de voir quelle action vous voulez mettre en place avant d’agir. En fonction de vos goûts et du temps que vous avez devant vous. 

  • Respirer à pleins poumons. Boire de l’eau. Méditer 5 minutes.
  • Aller faire un tour.
  • Lire un chapitre de roman ou un passage de BD. Ou un magazine inspirant. Ou un article de blog génial 
  • Faire une sieste. Passer une bonne nuit de sommeil.
  • Manger un fruit. 
  • Courir. Faire du yoga. 
  • Passer un coup de fil à un ami positif.
  • Faire un jeu de société avec vos enfants.

Ect… C’est à VOUS de choisir. Il existe 1001 activités qui remplissent votre réservoir d’énergie ! 

Profitez à fond de ce moment et ensuite, mettez-vous au travail. 

 

Conseil n°2 : Créez autour de vous un environnement favorable au travail efficace :

Lorsqu’on cherche à faire beaucoup plus en moins de temps, on est tenté d’utiliser la force de sa volonté pour se concentrer et agir deux fois plus vite. 

Mais il est réalité beaucoup plus simple et plus efficace de modifier les conditions extérieures à vous avant de vous mettre au travail. 

  • Aménagez un environnement de travail optimal : prenez quelques minutes pour avoir un bureau rangé, voir même vide, ou votre regard et donc votre attention ne sera pas parasité par des objets inutiles. 
  • Mettez votre téléphone portable sur silencieux et posez-le loin de vous. 
  • Travaillez pendant un « time block » c’est à dire une plage de temps où vous aurez choisi une seule action. Par exemple : « Pendant une heure, j’organise la programmation de mes cours la semaine prochaine ». Demandez à votre famille et vos collègues de ne pas vous déranger et travaillez sans vous arrêtez tant que la tâche n’est pas finie. Mettre en place un « time block » est idéal pour les tâches longues où il faut se concentrer. 

 

Conseil n°3 : Allez d’abord à l’essentiel !

Peut-être avez vous déjà entendu parler de la loi de Pareto qui dit que 80% des résultats viennent de seulement 20% des actions ou des efforts entrepris. 

Il suffit donc de bien choisir les actions essentielles pour abattre directement la majeure partie du travail. Quitte à ne pas faire les autres tâches, dans les périodes de rush ou de grand stress. 

En tant qu’enseignant, l’administration vous a attribué plusieurs rôles et différentes tâches à faire ; 

Mais quelle est l’action prépondérante dans le métier d’enseignant ? 

C’est mettre les élèves en situation d’apprendre. 

RIEN n’est plus important que ça. Il est donc essentiel de poser d’abord et avant tout les actions qui concernent l’apprentissage de vos élèves. 

Pour vous aider :

  • Fermez les yeux. Visualisez pendant quelques instants vos élèves en classe en train d’apprendre. On se concentre souvent sur ce que les élèves doivent AVOIR, notamment comme contenus, comme informations données par leur professeur. Mais il est plus intéressant de mettre l’accent sur ce qu’ils doivent FAIRE pour apprendre. A vous de poser la question en ce sens et de préparer cela pour les mettre au travail. Pour apprendre les élèves peuvent aussi ÊTRE : des partenaires de groupes, des chercheurs…
  • Préparez vos cours en vous plaçant toujours du point de vue de l’élève vous permet de concentrer votre temps et votre énergie uniquement sur l’essentiel ; les autres tâches comme rédiger un cahier journal ou des fiches de prep, corriger les cahiers, répondre aux sollicitations des parents, approfondir une formation viendront par la suite car elles sont moins prépondérantes.  
  • Commencer d’abord par l’essentiel vous procure un énorme sentiment de satisfaction du travail achevé. Ce qui va vous donner un regain d’énergie pour effectuer d’autres tâches importantes mais moins essentielles. 

 

Conseil n°4 : Connaissez le rythme qui vous est propre :

A quel moment dans la journée et dans la semaine avez-vous le plus d’énergie ? Ce rythme fluctue mais il est bon de le connaître pour en tirer parti.

Certaines tâches demandent beaucoup de concentration et d’autres peuvent être effectuées rapidement sans beaucoup d’attention. Mettez en place un planning hebdomadaire où vous noterez des plages de temps pour poser certaines actions : correction, planification, affichages, photocopies…

Êtes-vous plutôt en forme le matin très tôt avant le début des cours ? Ou pendant une heure en milieu de journée où vous n’avez pas d’élèves ? Ou plutôt en fin d’après midi juste après les cours ou encore le soir, de retour au bercail ? Prévoyez des temps de travail les jours ou vous n’avez pas cours (y compris le dimanche si c’est sensé pour vous) et d’autres temps les jours de semaines dans votre établissement. 

L’idée est de se créer une sorte d’emploi du temps où les cases liées au temps de préparation ont été choisies en fonction de notre niveau d’énergie. 

Vous seul connaissez votre fonctionnement interne et vous avez la liberté d’en tirer parti pour être plus efficace et vous sentir mieux. 

Par exemple, pour ma part j’aime travailler tôt le matin sur mon ordinateur. Pendant les récréations où je ne surveille pas, je peux, si j’en ai envie, faire de l’affichage. Après la classe, je suis souvent fatiguée. Je me contente de ranger, faire quelques photocopies, écrire un cahier journal rapide ou une to-do-list. Les jours où je ne travaille pas avec les élèves, je conçois des séquences, planifie et passe du temps à fabriquer des objets pour mes élèves de maternelle. 

Ainsi, il y a moins de temps perdu et surtout je ne m’évertue pas à faire une tâche qui demande beaucoup de concentration dans un moment où mon esprit n’en est pas capable. 

 

Conseil n°5 : Votre temps est ce que vous avez de plus précieux : valorisez-le ! 

Le temps vaut beaucoup plus que l’argent car il est en quantité limitée et finie pour chaque être humain. Il faut donc éliminer un maximum de tâches qui grignotent notre temps. 

  • Déléguez en expliquant bien ce que vous voulez. Vous pouvez déléguer à vos élèves certaines tâches de rangement, préparation d’objets, recherches… Déléguez à l’ATSEM, aux assistants pédagogiques, à vos collègues…
  • Apprenez à dire NON à certaines sollicitations, certains projets si vous n’êtes pas sûr à 100% d’avoir le temps de le faire.
  • Prenez le temps de faire un audit de vos tâches et éliminez tout ce qui n’est pas important. Votre santé mentale sera meilleure, vos élèves auront face à eux un prof plus détendu et donc plus ouvert et l’école ou le collège ne s’écroulera pas pour autant. 

Passez à l’action !

J’ai pris du temps pour rédiger cet article pour vous, afin de vous aider. Il peut réellement changer votre façon de façon de travailler et diminuer de façon drastique votre stress.

Maintenant c’est à vous d’agir ! 

Choisissez au moins 2 conseils et mettez-les en oeuvre.

Commentez ci-dessous vos réussites et vos difficultés passagères témoignez de l’évolution de vos pratiques de préparation de cours. 

Pour aller plus loin téléchargez le guide 7 jours pour être un prof zen. 

Il est rempli de conseils et d’exercices concrets qui vont vous aider à améliorer votre humeur et votre niveau d’énergie et ainsi être beaucoup plus efficace dans vos préparations de cours. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *