Comment fixer son cap pour (re)devenir un prof motivé ?

Dans cet article, vous allez découvrir une stratégie pour clarifier votre esprit et savoir exactement ce que vous voulez pour devenir un enseignant serein et motivé.

Se plaindre : un penchant facile qui n’arrange rien …

A l’heure actuelle vous subissez votre vie de prof plutôt que vous la choisissez. Chaque matin, c’est un déploiement d’efforts surhumains pour partir travailler dans votre établissement scolaire. Tout vous pèse. Vous ressentez souvent un sentiment d’injustice : pourquoi la vie vous place-t-elle face à de telles difficultés ? Un groupe classe ingérable, un trajet interminable, un manque de moyens décourageants, des collègues absents ou sarcastiques, une hiérarchie tyrannique…

Vos émotions vacillent entre le dégoût, la colère, la tristesse et le sentiment profond de la vacuité de votre mission. Pourquoi avoir suivi des études et passé un concours difficile pour se retrouver face à cette situation qui vous mine et qui semble sans issue ?

J’ai observé qu’il est tout à fait naturel pour un être humain de voir ce qui ne va pas et de se plaindre. Parfois, le fait de se plaindre est salutaire car les émotions circulent et peuvent être évacuées. Parfois râler auprès de l’entourage est un moyen de créer de la connivence avec d’autres et créer du lien permet déjà de se sentir mieux. 😉

MAIS si quelqu’un vous demande : « Qu’est-ce que tu veux au juste pour avoir une vie de prof de rêve ? » Serez-vous capable de lui répondre autrement qu’en avouant que vous voulez tout laisser tomber ? Ou alors d’énumérer la liste sans fin de vos problèmes ?

Les bénéfices de LA METHODE pour y voir plus clair :

Voici une méthode que j’ai testé à maintes reprises et qui fonctionne. Elle va vous permettre

  • D’extérioriser vos émotions négatives liées à votre situation professionnelle actuelle.
  • De vous sentir soulagé, libéré d’un poids par le simple fait d’écrire.
  • De clarifier ce que vous voulez vraiment.
  • D’attirer à vous une situation plus favorable et des solutions inattendues.
  • De servir de check-list de contrôle pour guider vos choix futurs. Cela deviendra une véritable boussole pour vous orienter.

LA METHODE pour y voir plus clair : la liste je ne veux pas/ je veux :

Comment procéder ?

Prenez une feuille A4 dans le sens portrait et un stylo.

Tracez un trait de haut en bas au milieu de la feuille.

Dans la colonne de gauche, écrivez tout ce qui ne va pas à l’heure actuelle dans votre travail.

En face, dans la colonne de droite, écrivez la proposition inverse. Par exemple : “J’en ai marre de me lever le lundi matin pour aller bosser dans une école que je déteste.” –> “J’aime me lever le lundi matin pour rejoindre mon école que j’apprécie.”

Regardez les exemples sur l’image ci-dessous pour mieux comprendre la démarche.

Etape suivante : éliminer ce qui ne va pas et augmenter la puissance de ce que l’on veut :

Ensuite, prenez la feuille A4 et découpez-la sur le trait pour séparer la colonne de gauche de celle de droite.

Vous allez éliminer la colonne de gauche : les propositions qui vous insupportent. Rayez rageusement au stylo chaque proposition !! Puis déchirez le papier en mille morceaux ou froissez-le définitivement avant de le jeter à la poubelle.

Par cette symbolique, vous ancrez dans votre corps le fait que vous avez identifié la source de vos maux et que vous n’en voulez plus.

Il vous reste donc la colonne de droite : les propositions qui indiquent ce que vous voulez. C’est la carte de votre futur. La boussole de vos choix professionnels.

Il faut en prendre bien soin. Je vous invite à la recopier à la main.  A la photocopier éventuellement, pour en avoir plusieurs exemplaires. Placez l’exemplaire original dans un lieu bien visible. Par exemple dans votre chambre ou collé sur le miroir de la salle de bain. Puis faites-en sorte d’avoir des copies que vous pourrez facilement relire : dans votre classe, dans votre sac, dans votre agenda, une copie numérique dans votre smartphone…

Et ensuite au minimum une fois par jour, lisez CE que vous voulez.

Cela va déclencher un processus en vous qui va transformer petit à petit votre vie professionnelle. Ne vous demandez pas comment ni quand. Ayez simplement confiance dans le fait que les choses sont en train de devenir de plus en plus favorables pour vous, jour après jour.

Écueils à éviter :

  • Ne culpabilisez pas sur le fait d’écrire une longue liste de choses qui ne vont pas dans votre vie actuelle. Vous avez le droit d’avoir envie de changement. Vous avez le droit de ressentir des émotions désagréables à ces sujets. Reconnaissez ces émotions, tenez-en compte. Elles sont des signaux précieux qui vont vous pousser à bouger.
  • Dans le cadre de conflits, ne cherchez pas à modifier ou à contrôler les réactions des autres. Ce qui compte c’est votre attitude et d’améliorer le lien entre vous-même et l’autre personne. L’autre garde toujours son libre arbitre. Et j’ai observé que souvent les liens conflictuels se dénouent tout seuls, dès lors qu’on travaille sur soi.
  • Ne cherchez pas à transformer les propositions de la colonne de droite en objectifs mesurables que vous devez à tout prix accomplir. Ils indiquent juste votre direction.

Pour aller plus loin :

Testez l’outil décrit dans cet article. Testez-le vraiment, pendant deux mois et dites-moi dans les commentaires s’il y a du mieux, si votre vie professionnelle se transforme.

Par ailleurs, vous pouvez télécharger le guide gratuit. Vous y trouverez une variante de cet article sous la forme d’un jeu de carte. Amusant à créer et facile à conserver !

Prenez-en mains votre vie d’enseignant et devenez vous aussi un prof ZEN ! A bientôt !

Découvrez le contenu de cet article en vidéo :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *